UPM : la machine à papier sabotée visible aujourd'hui par les acheteurs potentiels

Publié le Lundi 23 Octobre 2017

L'information a fait le tour des médias nationaux depuis un article du Monde publié samedi... mais les faits datent du printemps dernier.

La multinationale finlandaise UPM a bien saboté la machine à papier de son usine de Docelles afin qu'aucun concurrent ne puisse l'acheter et la remettre en route. La plupart de ses éléments stratégiques ont été percés : caisse de tête, robinets d'approvisionnement ou encore rouleaux de séchage (photo ci-dessus, lors d'une journée portes ouvertes en mars 2014, voir aussi reportage ci-dessous).

Ce mardi après-midi à Epinal, une vente aux enchères se tiendra à partir de 14 h. Les acheteurs devraient donc être surtout des ferrailleurs. On imagine aussi la présence d'anciens salariés ou nostalgiques de cette usine emblématique : avant son arrêt définitif en janvier 2014, la papeterie de Docelles était la plus ancienne de France encore en activité... depuis 1452 !

 

Ce lundi, les acheteurs potentiels sont accueillis sur place de 10 à 12 h et de 14 à 16 h, en présence d'Olivier Marquis, le commissaire-priseur de la vente aux enchères. Une exposition des éléments à vendre est également prévue ce mardi de 8 à 12 h à l'hôtel des ventes d'Epinal.

 

Ludovic Bisilliat

 

Notre reportage du 19 mars 2014, la dernière fois que nous avons pu filmer la machine à papier, c'était lors d'une journée portes ouvertes organisée par les salariés en réponse au refus de la direction de leur vendre le site pour monter leur projet de Scop (Société coopérative ouvrière de production). Un projet de reprise définitivement enterré le 27 janvier 2016 par une décision de la chambre commerciale de la cour d'appel de Nancy.

 

 

 

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire