Train : les lignes Epinal - Saint-Dié et Epinal - Bains-les-Bains menacées ?

Publié le Lundi 8 Janvier 2018

Selon nos confrères de Vosges matin, deux lignes TER vosgiennes pourraient être menacées fin 2018 : la ligne 16 Epinal - Bains-les-Bains (ligne vers Belfort) et la ligne 18 Epinal - Saint-Dié-des-Vosges (qui permet de se rendre en train jusqu'à Strasbourg).

Il n'est pas question ici de fermeture mais de neutralisation, entendez le remplacement des trains par des bus. Un transfert habituellement dû à l'abaissement de la vitesse autorisée des trains en raison de la vétusté des voies.

 

Nos confrères citent deux cheminots qui restent anonymes.

 

De son côté, la direction Grand Est de SNCF réseau précise seulement que des études sont en cours et que les premiers résultats devraient être diffusés en début d'année.

 

Une perspective qui n'enchante pas deux élus en première ligne sur ces dossiers.

David Valence, maire UDI de Saint-Dié-des-Vosges et vice-président de la région Grand Est en charge des transports, précise que SNCF réseau n'a plus le droit d'investir sur ces deux lignes et regrette que l'Etat ne dote SNCF réseau que de 2 des 3 milliards d'euros nécessaires à l'entretien des lignes ferroviaires françaises.

Quant à Michel Heinrich, maire LR d'Epinal et président de l'agglomération d'Epinal, il craint une « catastrophe économique à long terme pour notre territoire ». Michel Heinrich est depuis de nombreuses années un des ardents promoteurs du débouché ferroviaire vers le sud, à savoir l'électrification de la ligne jusqu'à Belfort et sa ligne TGV Rhin-Rhône, liaison qui mettrait notamment Lyon à 2 h d'Epinal.

 

Dans les Vosges, deux lignes TER sont actuellement totalement ou partiellement neutralisées : la ligne Nancy - Merrey qui dessert notamment Mirecourt, Vittel et Contrexéville (notre reportage du 6 novembre) et la ligne Saint-Dié-des-Vosges - Strasbourg, qui rouvrira complètement en septembre (notre reportage du 28 novembre).

 

A voir également, notre long entretien avec David Valence : ''Vivre en Grand Est'' de novembre dernier.

 

Ludovic Bisilliat

 

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire