Scolytes : mobilisation interrégionale des professionnels de la forêt et du bois

Publié le Lundi 1 Juillet 2019

Ce samedi à Colmar, l'interprofession régionale de la forêt et du bois (Fibois Grand Est) signera un plan d'urgence pour contrer l'invasion et les dégâts de la prolifération des scolytes.

 

Le scolyte est un insecte de 2 à 5 mm qui creuse et s’infiltre sous l’écorce des épicéas et provoque la mort des arbres. Le changement climatique et l’augmentation des sécheresses sont particulièrement favorables à l’affaiblissement des forêts et à la pullulation de ces insectes qui se dispersent d’arbre en arbre.

Depuis l’année dernière, les attaques de scolytes sont d’une virulence extrême, touchant des milliers d’hectares dans le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté. Une fois attaqué, le bois bleuit progressivement et devient alors impropre à certains usages, notamment ceux où l’aspect esthétique est important.

En Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté, les forestiers comptabilisent déjà plus de 1 100 000 de mètres cubes d’épicéas scolytés. L’année dernière, en six mois, ces épicéas ont représenté à eux-seuls 40 % du volume de sapins et épicéas habituellement récoltés en un an, dans ces régions.

Les conséquences de la crise des scolytes sont catastrophiques pour les forêts et les acteurs de la filière, de l’ordre de plus de 80 millions d’euros : dépérissement des forêts qu’il va falloir replanter massivement, dégradation du paysage par des coupes sanitaires obligatoires, perte de valeur des bois, dispersion des zones à récolter, impacts sur les trésoreries des transformateurs qui essaient d’absorber ces bois, difficultés de transport.

Il est primordial de récolter rapidement les bois scolytés afin de limiter une propagation trop importante de l’insecte et de valoriser ce qui peut être sauvé dans ces bois.

En 2019, crise de plus grande ampleur encore

 

Depuis l’automne dernier, tous les acteurs de la filière forêt-bois du grand quart Nord-Est se sont afférés autour de leurs interprofessions FIBOIS Grand Est et FIBOIS Bourgogne-Franche-Comté pour élaborer un plan d’urgence !

Ils s’engageront collectivement, ce samedi 6 juillet à Colmar, autour de la Charte de gestion collaborative de la crise, qui énumère une dizaine de mesures à mettre en oeuvre pour réagir au mieux et garantir la pérennité de nos forêts !

 

Ludovic Bisilliat (avec communiqué), photo d'archive

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire