Sauvetage record d’animaux à La Forge : la première plainte datait de 2019

Publié le Vendredi 1 Octobre 2021

Chiens, chats, lapins et plusieurs centaines de volailles… en tout près de 350 animaux ont ce jeudi matin été saisis à leur propriétaire, un homme de 51 ans qui vivait seul dans une maison sur la commune de La Forge (route de Cleurie), à proximité du Tholy, entre Remiremont et Gérardmer.


Des animaux qui vivaient dans des conditions insalubres selon plusieurs bénévoles d’associations de protection des animaux (refuge de Grimlock à La Vôge-les-Bains, SVPA de Brouvelieures, refuge de la seconde chance de Rupt-sur-Moselle et Protect’rhéa du Thillot), venus les secourir accompagnés des forces de l’ordre.

« Cette situation durait depuis plusieurs années » précise Jonathan Lepaul, éducateur pour chiens, enquêteur pour la Fondation 30 millions d’amis et bénévole au refuge de Grimlock à La Vôge-les-Bains. « En mars 2019, nous étions déjà parvenus à contraindre ce monsieur à déménager ses animaux de sa maison. Il les avait emmenés dans celle de son père, juste à côté, où les conditions sanitaires se sont là aussi très vite dégradées ».
Riverains et élus de la commune s’en plaignaient également, notamment pour des divagations de chiens et pour des odeurs pestilentielles

Cages-trappes pour capturer les chats errants


Hier matin, les 5 chiens - tous très gentils selon Jonathan Lepaul - ont été répartis dans deux refuges vosgiens. Parmi la vingtaine de chats, tous n’ayant pas pu être capturés, des cages-trappes ont été laissées sur place. Il y avait également plusieurs dizaines de lapins.

Quant aux quelque 200 volailles (poules, dindes, oies, etc.), 70 ont été réparties dans des familles d’accueil vosgiennes, les autres emmenées en dehors du département par des bénévoles de la Fondation Brigitte Bardot.

Jugement le 17 janvier

« A plusieurs reprises nous avons arraché des petites annonces collées dans les commerces qui concernaient des chiots de race leonberg » poursuit Jonathan Lepaul, selon qui le quinquagénaire avait fait l’objet de signalements pour recel (vente) de chiots sans autorisation. « Il vendait même de la viande de gibier avariée qu’il découpait en plein milieu de ses locaux insalubres ».

L’homme pourrait être condamné à payer plusieurs contraventions pour des faits de maltraitance animale (habitat pouvant entraîner des souffrances), divagation animale ou encore détention de chiens non identifiés.
Selon le procureur de la République Nicolas Heitz, « une notification d’ordonnance pénale lui sera prochainement notifiée, ordonnance qu’un juge pourrait validée lors de l’audience qui aura lieu le 17 janvier ». L’homme pourrait par ailleurs être placé sous tutelle ou curatelle.
Cette opération de sauvetage d’animaux est la plus importante réalisée à ce jour dans les Vosges.

Ludovic Bisilliat (photos Jonathan Lepaul)

 

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire