Saint-Dié-des-Vosges s'engage à réduire ses dépenses publiques

Publié le Jeudi 28 Juin 2018

Réduire les dépenses publiques et maîtriser les dépenses de fonctionnement, c'est l'objet du contrat de Cahors, qui relie les collectivités et l’État. Ce matin, le maire de Saint-Dié-des-Vosges, David Valence, et le préfet des Vosges, Pierre ORY, ont signé cet accord.

Il s'agit d'un souhait que le Président E. Macron avait formulé en juillet 2017, visant à instaurer des rapports de confiance dans les relations financières entre les collectivités et l’État. Dans le cadre de cette démarche, 322 collectivités jugées suffisamment importantes (conseils départementaux, intercommunalités et communes) ont été ciblées, au niveau national pour ratifier l'accord. Un choix lié au montant de leurs dépenses de fonctionnement annuelles (plus de 60 millions). En signant le contrat de Cahors, ces collectivités s'engagent alors à ne pas augmenter leurs dépenses de plus de 1,2% chaque année (% adapté si nécessaire au cas par cas).

Saint-Dié-des-Vosges s'est engagée volontairement

La Déodatie ne figurait pas parmi les collectivités désignées, malgré tout le maire de la ville, David Valence a tenu à s'inscrire dans la démarche.

Pour la ville de Saint-Dié-des-Vosges, le taux retenu pour la maîtrise des dépenses réelles de fonctionnement est de 1,35 %,compte-tenu de :

• la diminution de la population

• la part de la population résidant en quartiers prioritaires de la politique de la ville

(28%)

• les efforts déjà consentis pour maîtriser les dépenses réelles de fonctionnement, lesquelles ont diminué de 5,1 % entre 2014 et 2017 (cf. communiqué de presse)

Anaïs GALL

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire