Rififi au sein de La République en marche au lendemain de sa première convention départementale

Publié le Lundi 23 Octobre 2017

Samedi à Capavenir Vosges Thaon s'est tenue la première convention du comité départemental du mouvement La République en marche (photo ci-dessus)

 

Sur les 1 400 adhérents vosgiens répartis dans divers comités locaux, 50 s'étaient portés volontaires les précédents mois pour structurer l'échelon départemental du mouvement. Une structuration qui a débouché début septembre sur la création d'un comité vosgien composé d'une vingtaine de membres encadrés par Serge Vincent, désigné référent départemental pour trois ans (Serge Vincent est conseiller municipal à Saint-Dié-des-Vosges).

Sécession d'un comité déodatien

Ce lundi matin, des voix dissonnantes se sont déjà fait entendre : celles des membres d'un comité local, celui de la Déodatie et des vallons Vosgiens.

Son animateur Jean-Michel Ducoudard déclare dans un communiqué que son comité est « en totale sécession avec le délégué départemental de LREM et son organisation. Totalement indépendant, notre comité, uniquement lié aux instances nationales du parti, poursuivra son action en Déodatie. LREM à Saint-Dié des Vosges, forte aujourd’hui d’une centaine d’adhérents, s’opposera à toute forme d’opportunisme politique local et veillera au seul intérêt de nos concitoyens et au respect de la ligne de conduite de notre parti. »

Pour les élections législatives de juin dernier et pour la circonscription de Saint-Dié, la candidature de Jean-Michel Ducoudard n'avait pas été retenue. La direction nationale avait donné l'investiture à Christine Urbès.

 

Dans l'organisation de LREM, plusieurs comités locaux peuvent occuper une même zone géographique. « Les comités locaux s'organisent comme ils veulent, ce qui nous importe, c'est le maillage du territoire » nous a précisé Serge Vincent, avant de regretter la posture de Jean-Michel Ducoudard : « Il ne peut mettre son comité local en marge de l'organisation départementale. De ce fait, il s'exclut lui-même du mouvement ». L'affaire devrait remonter au niveau national.

 

Ludovic Bisilliat

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire