Prescription pour Michel Toubhans : l'abbé ne sera pas poursuivi pour agression sexuelle

Publié le Lundi 27 Novembre 2017

Mis en cause par deux hommes de 45 ans pour des faits d'agression sexuelle qui remonteraient à plus de 20 ans, aucune poursuite ne sera engagée à l'encontre de Michel Toubhans (à gauche sur la photo ci-dessus, cheveux blancs), 79 ans, prêtre du diocèse de Saint-Dié-des-Vosges.

La loi est formelle, il y a prescription, le procureur de la République Etienne Manteaux l'a précisé ce lundi lors d'une conférence de presse (photo ci-dessous).

Les deux victimes présumées avaient 15 et 18 ans au moment des faits qui se seraient déroulés à la cure de Remiremont.

Le parquet aurait pu poursuivre Michel Toubhans si l'affaire avait été révélée 20 ans maximum après la majorité des deux victimes présumées. Elles sont rappelons-le âgées aujourd'hui de 45 ans.

Transparence de l'Eglise

L'affaire avait été révélée fin octobre (notre reportage du 2 novembre) par l'évèque des Vosges lui-même. Dans une démarche de transparence exigée par les évèques de France, Didier Berthet avait en effet rédigé et publié un communiqué sur le site internet du diocèse. Quelques semaines auparavant, une des deux victimes présumées s'était confiée à la cellule d'écoute du diocèse.

L'enquête a été menée par la brigade de sûreté urbaine du commissariat de police de Saint-Dié-des-Vosges.

 

Reportage complet dans notre journal de 18 h

 

Ludovic Bisilliat et Thierry Lasson

 

 

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire