Meurtre à Mirecourt : le procureur de la République donne des précisions

Publié le Vendredi 26 Avril 2019

On en sait un peu plus sur les circonstances du drame survenu à Mirecourt dans la soirée de mercredi. Une femme de 63 ans a été retrouvée morte avenue René-Portelat, à proximité de l'hôpital de Ravenel. Sa fille a été placée en garde à vue.

Selon le procureur de la République, Nicolas Heitz, qui a tenu une conférence de presse ce vendredi matin, une riveraine a entendu des cris dans la rue peu avant 20h ce mercredi soir et a aperçu une empoignade entre deux femmes, ce qui confirme l'hypothèse de l'altercation entre la mère et la fille. Le témoin a ensuite vu  la plus agée des deux s'effondrer sur le trottoir.

Les gendarmes de Mirecourt et la Brigade de recherche de Neufchâteau arrivés sur les lieux rapidement, ont constaté qu'une femme de 63 ans était allongée au sol et présentait plusieurs plaies par arme blanche. Sa fille, de 34 ans, qui a déjà été hospitalisée à plusieurs reprises à Ravenel et recevait des soins psychiatriques depuis plusieurs années,  a été placée en garde à vue. 

Un couteau avec une lame en céramique ensanglantée a été retrouvé sur place. Des investigations sur la voiture de la victime sont en cours.

Un expert psychiatre s'est rendu jeudi matin auprès de la trentenaire et a estimé que son état n'était pas compatible avec une garde à vue. Elle a donc été hospitalisée à Ravenel. 

Une information judiciaire devrait être ouverte dans les jours à venir pour meurtre sur ascendant, elle encourt la réclusion criminelle à perpétuité si elle est reconnue responsable pénalement.

Anthony Sap et Anne Didier

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire