La maison signée Jean Prouvé à Saint-Dié est en vente !

Publié le Lundi 26 Octobre 2020

Avec ses 250 m² et ses 6 pièces, c’est la plus grande des quelques rares maisons construite par le Nancéien Jean Prouvé… sur les hauteurs de Saint-Dié-des-Vosges, la ‘‘maison du docteur Gauthier’’, construite en 1962, est en vente pour 1 715 000 euros ! Le docteur Gauthier est le mari de la fille de Jean Prouvé, Françoise.

Selon le site spécialisé Propriétés (Le Figaro), ‘‘un bien hors norme dont les formes originales constituent une formidable synthèse de l’oeuvre de Jean Prouvé, à la croisée des chemins entre épure et fonctionnalité. La maison est conçue de plain-pied sur un socle maçonné autour d'un noyau central regroupant les pièces d'eau ainsi que la cuisine.’

Atmosphère sixties


‘‘Autour de ce bloc domestique qui soutient en grande partie le bâtiment, les différents espaces sont agencés tout en légèreté dans un esprit de parfaite continuité entre intérieur et extérieur. Les légères courbes intérieures ainsi que les façades en aluminium striées sont autant d'éléments qui viennent rappeler la signature du designer. (…)
L'espace de vie est agrémenté d'une cheminée en fonte moulée réalisée par un artisan local et datant de la construction de la maison. Avec son mobilier d'origine, la cuisine offre quant à elle une véritable plongée dans l'atmosphère des sixties. Une salle de bain ainsi qu'une salle d'eau viennent compléter le bloc domestique central. L'espace nuit est composé de trois chambres dont les volumes évoquent des cabines de repos. Deux chambres supplémentaires, une salle d'eau, un cellier et un atelier prennent place au niveau inférieur situé en contrebas.’’

Patrimoine local à conserver


Cette maison constitue un véritable pan d'histoire de l'architecture moderne… mais a la particularité d’être démontable, donc transportable. Classée au titre des Monuments historiques, elle ne peut toutefois pas sortir du territoire français.
De quoi peut-être rassurer la Ville de Saint-Dié, qui verrait avec regret partir ce patrimoine local. Impossible en revanche d’imaginer racheter seule la maison, c’est pourquoi elle s’est rapprochée du ministère de la Culture et de son émanation régionale, la Drac (Direction régionale des affaires culturelles).

La maison était par ailleurs richement dotée en mobilier signé. Un fonds qui sera proposé aux enchères le samedi 21 novembre à Nancy.

Ludovic Bisilliat, photos de l’agence immobilière Espaces atypiques (Alsace)

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire