Lilla Merabet, vice-présidente de la région épinglée par le Canard Enchaîné

Publié le Mercredi 30 Mai 2018

Lilla Merabet, vice-présidente de la région Grand Est en charge de la compétitivité, du numérique et de la filière d’excellence, doublement épinglée par le Canard Enchaîné. 

Selon l'hebdomadaire de ce mercredi 30 mai, Lilla Merabet, aurait " oublié " de modifier sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) et n'aurait donc pas mentionné sa participation à une holding financière. 

Et toujours selon nos confrères du Canard Enchaîné, l'élue aurait également favorisé la start-up Fibermetrix, dirigée par son compagnon. Société qui aurait bénéficié de 600 000 € d'aides de la Région via SEMIA, un incubateur de start-up présidé par Lilla Merabet elle-même. 

Sur ce point, Lilla Mirabet a répondu au journal : "Je ne connais pas toutes les start-up que nous subventionnons".

Jean Rottner a saisi le déontologue

Le président Jean Rottner, actuellement en voyage privé, a saisi le déontologue qui doit auditionner l'élue LREM en fin de semaine. Il ne s'exprimera sur cette affaire qu'après avoir rencontré Lilla Merabet et pris connaissance des conclusions du déontologue. 

Le groupe socialiste a, quant à lui, réagit, dès ce mardi soir " nous apprenons avec sidération que la Présidente de SEMIA (incubateur générateur de startups), par ailleurs Vice - présidente de la Région Grand Est en charge de la compétitivité, du numérique et des filières d’excellence et jusqu’à récemment en charge de l’innovation et de la recherche, ne connaît pas toutes les startups que cet incubateur soutient : c’est pour le moins irresponsable et preuve d’une très mauvaise présidence....C’est là sans doute les nouvelles pratiques des élu.e.s de l’exécutif régional et du Nouveau Monde macroniste."

 

Anne DIDIER

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire