Journée de lutte contre les violences faites aux femmes

Publié le Mercredi 25 Novembre 2020

Ce mercredi 25 novembre marque la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes et, plus largement, contre les violences conjugales. À l'occasion de cet événement, la Ville de Saint-Dié-des-Vosges avait prévu de nombreuses actions de sensibilisation qui finalement ne pourront pas avoir lieu à cause de la crise sanitaire. Mais au vu de son importance, la thématique ne doit pas être oubliée, surtout à l'heure du confinement.

En effet, le confinement et l'enfermement dans le vase clos familial qu'il implique peut être responsable de la hausse des violences conjugales. Une tendance qui avait été constatée au printemps dernier. Suite à quoi, un dispositif avait été déployé afin de permettre aux femmes victimes de violences de se rendre en pharmacie pour effectuer un signalement, en toute discrétion.

Un confinement à nouveau en vigueur en ce mois de novembre, pour cette journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. D'où l'importance de maintenir une campagne de sensibilisation, même si elle ne peut cette année se dérouler dans des conditions normales. Malgré l'annulation des animations prévues, la Ville de Saint-Dié rappelle que son Centre communal d'action sociale met en place des mesures de soutien aux victimes tout au long de l'année : écoute des victimes, aide dans leurs démarches administratives et orientation vers des structures locales.

Rappelons qu'en novembre 2019, dans le cadre de la clôture du Grenelle des violences conjugales, des mesures avaient été annoncées dans les Vosges afin d'améliorer la prévention, la protection et la sanction pénale : dépôt de plainte en milieu hospitalier, bulletin de données personnelles enregistré à la gendarmerie ou encore prise en charge du conjoint violent. Une formation qui concerne tous les acteurs, notamment les chirurgiens-dentistes, capables eux-aussi de diagnostiquer des femmes victimes de violence. Revoir ici notre reportage.

Quelques chiffres

En 2019, les violences conjugales ont été responsables de la mort de  :

  • 146 femmes
  • 27 hommes
  • 25 enfants
  • 16 victimes collatérales

Soit 214 victimes au total.

Anaïs Gall

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire