Inrest fiber : chronique d'une mort annoncée

Publié le Mardi 28 Septembre 2021
Le délibéré du tribunal de commerce doit tomber dans l'après-midi, mais il n'y a plus guère d'espoir pour la survie de l'entreprise textile Inrest fiber à Saulxures-sur-Moselotte, placée en redresssement judiciaire fin juillet. (Revoir le reportage du 14 septembre dernier)  Le dirigeant marocain (à droite sur notre photo) de la société qu'il détient depuis avril 2020 avait en effet, selon les injonctions du tribunal, jusqu'à ce mardi pour injecter 465 000 euros d'investissement pour permettre à la chaîne de production, stoppée le 19 mai dernier, de redémarrer.
 
 
D'après la représentante du personnel jointe par nos soins ce matin, cette somme n'est pas arrivée sur le compte de l'entreprise. Tout sauf une surprise puisqu'une réunion entre les salariés (28 à ce jour) et la direction juste après l'audience du 14 septembre dernier avait acté la rupture de confiance du personnel envers le patron et investisseur Khaled Alqadmi. Lassé par les promesses non tenues et par des conditions de travail déplorables, le personnel n'attend donc plus que la liquidation judiciaire de l'entreprise pour passer à autre chose, en espérant le meilleur accompagnement financier possible.
Inrest fiber est spécialisée dans la transformation  de plastique recyclé destiné au rembourage de couettes et d'oreillers.
 
Jean-François Verrier

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire