L’herbe des bords des routes transformée en chaleur, en électricité ou en gaz

Publié le Mardi 16 Juin 2020

Une première expérimentation avait été menée en avril 2018 (revoir notre reportage), une autre, plus importante, se déroulera cet automne… Lors de la commission permanente de ce lundi 15 juin, les conseillers départementaux ont approuvé la récupération de l’herbe qui sera fauchée en septembre sur 600 km de bords de routes. De l’herbe que la collectivité, en partenariat avec d'autres structures, revendra ensuite de 8 à 10 euros la tonne aux unités de méthanisation proches de chaque chantier. Selon son implantation et les débouchés souhaités, une unité de méthanisation peut produire de la chaleur, de l’électricité ou encore du gaz.
Sur l’ensemble du réseau routier entretenu par les agents du Conseil départemental, soit 3 250 km de routes, cela représente quelque 16 000 tonnes d’herbe qui pourraient être valorisées.
Avec une tonne d’herbe, un méthaniseur peut produire deux heures d’électricité… une opération a priori bonne pour l’environnement, les finances du Conseil départemental et l’économie des unités de méthanisation vosgiennes.

Parmi les autres sujets abordés ce lundi en commission permanente :

- les 8 888 bons cadeaux de 50 euros à gagner à partir du 28 juin lors de jeux concours, bons cadeaux à dépenser auprès de professionnels vosgiens de l’hébergement et des loisirs (relire notre article du 8 juin).

- le soutien à la Ville de Saint-Dié-des-Vosges à hauteur de 970 200 euros sur 5 ans pour la réhabilitation de logements de son centre-ville dans le cadre du dispositif Action cœur de ville.

- 48 500 euros ont été alloués à sept associations culturelles vosgiennes afin de favoriser la création artistique ou le soutien aux manifestations. Exemple : International Performing Arts Compagny, basée à Madecourt, recevra 8 000 euros pour créer et diffuser des spectacles interdisciplinaires en collaborant avec des artistes internationaux.

- 629 015 euros ont été attribués à 27 communes ou communautés de communes afin de soutenir des projets d’aménagements en bordure de routes, ou des projets relatifs au patrimoine, à l’eau potable, à l’assainissement, au cours d’eau, etc. Exemple : la communauté de communes de Bruyères Vallons des Vosges recevra 63 832 euros afin de l’aider à restaurer le Durbion et ses affluents.

Ludovic Bisilliat, photo d’archive

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire