Fonds européens : l'hôpital de Saint-Dié bénéficiera d'une dotation

Publié le Mercredi 20 Octobre 2021

Le 15 octobre dernier se tenait un comité réunissant les acteurs institutionnels régionaux. Tous se sont penchés sur les demandes d'aide européenne déposées par les porteurs de projet du Grand-Est. 40 millions d'euros ont ainsi été débloqués pour bénéficier à 93 actions de natures variées  : économie, transition énergétique, formation ou encore santé. Ce sera ainsi le cas du Centre Hospitalier Saint-Charles en déodatie.

En tant qu'autorité de gestion des fonds structurels européens, la Région Grand Est est chargée d'attribuer les crédits « REACT-EU », issus du plan de relance lancé par l’Union européenne l’été dernier. L'objectif est de soutenir les États membres face à la crise économique et sociale qui découle de la pandémie de la COVID-19. Pour l'heure, 18 premiers projets ont été retenus, pour 26,5 millions d'euros :

  • Un vaste plan santé régional

7 projets représentant une aide européenne d’environ 6,3 millions d’euros. Il s’agit de Centres hospitaliers du Haut-Rhin (l’Hôpital civil de Colmar et les Centres hospitaliers de Guebwiller et Munster), du Centre hospitalier Régional de Metz-Thionville (57), des Centres Hospitaliers de Val de Briey (54) et de Saint-Dié-des-Vosges (88). Ces financements concernent principalement l’acquisition d’équipements biomédicaux, l’amélioration de systèmes de gestion informatisée pour une meilleure prise en charge des malades ainsi que l’augmentation des capacités d’accueil (+20%) des Centres de formation en soins infirmiers.

  • Le plan « lycées verts » de la Région Grand Est

Le plan « Lycées verts » accompagne les établissements dans la rénovation énergétique de leurs bâtiments. Son objectif : une réduction de 40 % de leur consommation d’énergie d’ici à 2030 et une augmentation de 50 % de la production d’énergies renouvelables. A ce titre, 6,6 millions d’euros sont débloqués pour la rénovation thermique de 10 établissements dans le Grand Est, dans les villes de Pompey, Metz (2 établissements), Laxou, Flavigny-sur-Moselle, Reims, Strasbourg, Nancy, Saverne et Mulhouse.

  • Une aide renforcée à la formation des demandeurs d’emploi et des jeunes

Deux projets ont été approuvés pour un montant d’aide total de 11,9 millions d’euros :

- Le Plan Régional de Formation en Champagne-Ardenne porté par la Région Grand Est, dont l’objectif est de qualifier 2 549 demandeurs d’emploi dans les filières professionnelles où les besoins sont avérés.

- Le développement de l’École de la deuxième Chance en Lorraine, l’objectif étant de limiter les conséquences sociales négatives de la pandémie et de préparer la reprise économique par une augmentation des compétences. Les Écoles de la deuxième Chance accueillent et forment des jeunes de moins de 26 ans sans qualification, afin de les conduire vers une insertion professionnelle durable.

75 projets accompagnés pour la cohésion des territoires

Le comité de programmation a également examiné favorablement 75 dossiers pour un montant total de près de 14 millions d’euros, portant sur les thèmes suivants :

- Soutien à la Recherche, Développement et Industrialisation / Usages numériques / Compétitivité des entreprises

- Transition énergétique / biodiversité / lutte contre les risques d’inondations

- Soutien à l’emploi des jeunes

- Aménagement et développement durable des territoires urbains

- Massif des Vosges

Anaïs Gall (avec le communiqué de presse)

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire