Festival des abbayes 2019... ou ''l'esprit des lieux'' à retrouver du 26 juin au 24 août

Publié le Lundi 3 Juin 2019

La programmation donne rendez-vous dans cinq abbayes de la Déodatie et propose 11 soirées concerts... l'édition 2019 du Festival des abbayes, festival international de musique et de rencontres, se déroulera du 26 juin au 24 août.

Et après les thèmes triennaux ''Nature et jardin'', ''Evocation et symboles'', ''Enchantement et curiosité'', ''Ordre et désordre'', place à un nouveau thème énigmatique, ''La relique, l’écho et l’empreinte'', toujours orienté vers le patrimoine.

Une édition qui promet selon ses organisateurs de découvrir « l’union du classique, baroque et jazz, mais également l’osmose concert des parfums ».

Deux créations

 

Le Festival des abbayes 2019 propose notamment deux créations :
- vendredi 12 juillet, les Traversées baroques qui se tournent vers l’opéra avec la reconstitution de la Pellegrina dans une version mise en scène de l’Orfeo de Monteverdi avec le baryton Marc Mauillon. Une coproduction avec l’Opéra de Dijon. Durant leur séjour en résidence de création à l’abbaye de Senones du 9 au 11 juillet, Etienne Meyer, Judith Pacquier et l’ensemble des Traversées baroques proposent au public la possibilité d’assister aux répétitions et ainsi, voir évoluer chaque jour l’oratorio de Aliotti.

- samedi 20 juillet à Etival, Michel Godard et cie donnera le Concert des parfums avec Jazz, Monteverdi Parfums et Michel Godard jouera du serpent. Parfumeurs et musiciens utilisent un même langage. Ils parlent d’accords, de notes, d’harmonie… Sitôt portées ou entendues, ne reste de leurs créations qu’une mémoire légère, que d’autres sons ou d’autres senteurs sauront à certain moments donner une vie ravivée.

Programmation complète ici.


Récompensant la qualité de ses projets, le Festival des abbayes a obtenu de l'Europe et du ministère de la Culture la labellisation ''Année européenne du patrimoine culturel''.

Rappelons enfin que l’ancienne abbaye de Moyenmoutier a bénéficié du Loto du patrimoine.

 

Ludovic Bisilliat (avec communiqué)

 

 

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire