Enfouissement des déchets nucléaires à Bure : ces révélations qui pourraient tout changer

Publié le Mercredi 30 Mars 2022

C'est sur la chaîne Arte, dans un documentaire diffusé ce mardi soir et intitulé "Le nucléaire, une solution pour la planète ?" que de nouveaux éléments d'enquête ont été révélés. À savoir la propriété hautement inflammable de l'argile présent naturellement dans le sol à Bure, en Meuse. Le site justement choisi par l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) pour implanter son projet Cigéo : un centre de stockage souterrain des déchets nucléaires.

Des nouvelles données qui ont alarmé les associations qui luttent de longue date contre ce projet. En effet, dans le documentaire, une expérience est faite afin de démontrer le fort risque explosif de la roche argileuse présente dans le sol à Bure. Composée de gaz inflammables de type Alcanes (méthane, propane, éthane...), cette dernière explose littéralement au contact de la flamme (à revoir ici à 1:03:10), de quoi imaginer les conséquences souterraines d'un incendie dans le centre Cigéo. 

Dans un communiqué, le collectif Cedra (Collectif contre l'enfouissement des déchets) s'insurge : "Alors que la sûreté du stockage repose d'après l'Andra sur les propriétés de cette roche argileuse, ces nouveaux éléments indiquent que cette même roche constitue en réalité un facteur de risque supplémentaire qu'il serait irresponsable d'ignorer. Quel est le statut de ces nouveaux éléments ? Pourquoi apprenons-nous seulement aujourd'hui des informations aussi capitales pour la sûreté du stockage, alors que la roche de Bure est analysée depuis deux décennies ? L' Andra avait-elle mis ces données sous le tapis par crainte qu'elles ne compromettent Cigéo ? À l'approche du dépôt de la demande d'autorisation de création (DAC), ces éléments attestent que Cigéo ne résisterait pas à un incendie doivent être immédiatement pris en compte et sont de nature à justifier l'abandon du projet ! Ils confirment que Cigéo ne peut pas être déclaré d'utilité publique."

Crédit image : Arte

Anaïs Gall

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire