Education nationale : appel à la grève et à une manifestation intersyndicale jeudi à Epinal

Publié le Mardi 11 Janvier 2022

L'ensemble des organisations syndicales de l'Education nationale : FSU, UNSA, FO, CGT, CFDT, SUD appelle à la grève et à un rassemblement dans les Vosges ce jeudi 13 janvier à 14h devant la préfecture à Epinal avant un défilé dans les rues du chef-lieu.

Cela dans le cadre d'une mobilisation nationale visant à dénoncer "le chaos organisé par le gouvernement dans les écoles" face à la crise sanitaire avec l'impossibilité de remplacer tous les enseignants absents et un protocole sanitaire qui a déjà été vivement critiqué. Ils réclament aussi plus de moyens de protection : purificateurs d'air, masques FFP2... Retrouvez ci-dessous l'intégralité de leurs revendications. A noter que le Sgen-CFDT qui n'a pas signé la déclaration se joint à l'appel à la mobilisation, tout comme la fédération de parents d'élèves FCPE.

"Face au chaos organisé par le gouvernement dans les écoles, toutes et tous en grève
dès le 13 janvier…

Comme annoncé par nos organisations syndicales, la rentrée de janvier s'est effectuée dans des conditions invraisemblables, avec plusieurs centaines d’enseignant.es absent.es non remplacé.es, et nos élèves, de fait, renvoyés chez eux et nous exposant à une colère légitime des parents.

Dans notre pays, depuis lundi, chaque jour, des centaines d'enseignant.es supplémentaires ne sont pas remplacé.es. Comment pourraient-ils l’être puisque le ministre a supprimé plus de 7000 postes depuis 2017 et s’apprête, pour la rentrée prochaine, à aggraver encore plus la situation ?

Le chaos actuel aurait pu être évité si le ministère avait entendu les organisations syndicales qui dénoncent depuis le début de la crise sanitaire la quasi absence de création de postes de remplaçant.e.s !

Alors, que nous faisons face à un variant du virus extrêmement contagieux, aucune protection supplémentaire ne nous a été octroyée et le dernier protocole sanitaire ne permet en rien de freiner la propagation du virus dans nos écoles. Nous ne voulons plus des masques en tissu déjà refusés dans les aéroports, pharmacies, hôpitaux et EPHAD ! Nous voulons des masques FFP2 comme nos collègues italiens !

Dans ces conditions, il nous est impossible d'assurer nos missions d'enseignement devant nos élèves. La crise que nous vivons actuellement dans nos écoles est de la responsabilité du gouvernement, qui depuis le début de la crise sanitaire refuse de répondre à nos revendications alors qu'il a débloqué près de 600 milliards d'euros au titre de plan de relance et autres prêts garantis, sans verser le moindre centime aux écoles. Pire, en 2021, le ministre Blanquer a même rendu 75 millions du budget de l'éducation nationale initialement prévu. Face à la désorganisation, générée par la gestion de la crise par le gouvernement, les organisations syndicales des Vosges appellent les collègues à faire grève dès le 13 janvier.

Le chaos, Jean-Michel Blanquer l’a voulu, il l’a. A lui de prendre la mesure de la gravité de la situation ! Nous exigeons :

  •  Un plan d'urgence pour le recrutement immédiat de plusieurs centaines d'enseignant.es afin d'assurer tous les remplacements et la création massive des postes, d’AESH (et la satisfaction de leur revendication d'un statut de fonctionnaire), d’infirmiers·ères, de médecins scolaires, de Psy EN, d’assistantes sociales...
  • des capteurs de CO2 dans nos classes, maintenant !
  • des purificateurs d'air dans les cantines maintenant !
  • des masques FFP2 maintenant pour tous les enseignant.es, AED et AESH !
  • du gel hydroalcoolique et des lingettes virucides pour tous les personnels !
  • des mesures claires dès le 1er cas, à l'inverse de la désorganisation actuelle permanente des classes et des écoles, des tests hebdomadaires pour toutes et tous sur les écoles, afin que soit brisée la chaîne de contamination, tests organisés par des personnels de santé et ne reposant pas sur les équipes enseignantes,
  • le report des épreuves de spécialité de Terminale au mois de juin avec des programmes adaptés et réalistes dans l’intérêt de tous les élèves,
  • une reconnaissance financière pour l’ensemble des personnels pour qui cette crise sanitaire et les nombreux protocoles ont généré stress et travail supplémentaires.

Les organisations syndicales des Vosges appellent les collègues à se réunir, à établir la situation exacte de leur école, à établir leurs revendications.

Les organisations syndicales des Vosges appellent les collègues à la grève dès le 13 janvier sur la base de ces revendications et à se réunir en Assemblée générale pour décider de la prolongation du mouvement jusqu’à satisfaction totale de nos revendications.

Un rassemblement suivi d’un défilé aura lieu à Epinal ce jeudi 13 Janvier.

Rendez-vous à 14h devant la préfecture".

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire