Création d'une brigade anti-maltraitance animale au sein de l'ASPA des Vosges

Publié le Vendredi 22 Janvier 2021

Aux grands maux, les grands remèdes. Toujours plus sollicités pour intervenir sur des cas de maltraitance, l'ASPA, association de secours et de placement des animaux, des Vosges a créé une Brigade anti-maltraitance animale ou BAMA opérationnelle depuis le 1er janvier dernier.

La BAMA regroupe plusieurs enquêteurs/enquêtrices qui ont suivi des formations  théorique et pratique afin d'identifier les cas de maltraitance animale et rayonne sur le département des Vosges et ses alentours.

L'ASPA des Vosges précise travailler "en  étroite  collaboration  avec  le  procureur  de  la  République,  les  magistrats d’Épinal  et  Nancy,  les  services  de gendarmerie  et  de  police,  la  DDPP  ou  DDCSPP  (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations), l’OFB (Office Français de la Biodiversité ex ONCFS), les pompiers, les vétérinaires".

La BAMA est déjà équipée d’un véhicule d'intervention, d’une remorque de transport pour animaux, de filets de capture et divers équipements permettant d'enquêter : appareils photos, lecteurs de puce, caméras, mais pour assurer son fonctionnement, l'ASPA fait appel aux dons des particuliers.

Photo : logo de la Brigade anti-maltraitance animale

Laissez nous un commentaire

3 Commentaires

Anartien
publié le 24/01/21 à 22h31
Logo magnifique ! La peur et la souffrance doivent changer de camp, si elles ne disparaissent pas... MERCI pour votre action.
Ludo
publié le 25/01/21 à 19h42
Il en faut dans tout les departement
Il faut punir c pourries et proteger les animaux
Bruno
publié le 25/01/21 à 19h43
Pour le moment, des extrémistes animalistes, végans, antispécistes, écolos de tout bord détruisent des boucheries, des charcuteries etc... , brulent des relais de chasse, détruisent des miradors, destinés à la sécurité des tirs à balles. Maintenant ils montent des milices. Celà rappelle des jours sombres en Allemagne dans les années 30. Alors si ces gens là obtiennent un aval de la presse, il se régalent et vont abuser De quel droit? sans doute que votre publication, leur donne un certain crédit, c'est grave, un jour ou l'autre, il y aura une catastrophe et les médias auront leur part de responsabilité.