Contrexéville éteint à son tour l’éclairage public nocturne

Publié le Mardi 13 Septembre 2022

De plus en plus de communes vosgiennes le font déjà (dont Epinal, sauf les vendredi et samedi soirs)... suite au Grenelle de l’environnement de 2009, plusieurs décrets relatifs aux pollutions et nuisances lumineuses avaient identifié les zones et installations concernées et avait défini les mesures à appliquer pour l’éclairage aussi bien public que privé.
“En application de ces différentes mesures et objectifs d’amélioration de l’éclairage public” détaille la municipalité de Contrexéville dans un communiqué, “dans un premier temps, depuis le 15 janvier 2021, une coupure nocturne du réseau d’éclairage était effective de 23 h à 5 h sur certains secteurs (ronds-points, zones commerciales, parkings, etc.). A compter de ce jeudi 15 septembre, l’éclairage public sera coupé sur l’ensemble du territoire communal. 

Une démarche qui va permettre à la commune d’être en conformité avec les textes actuels en matière de prévention, réduction et limitation des nuisances lumineuses, de réduire l’impact financier et écologique de l’éclairage (les économies réalisées seront notamment réinvesties dans l’achat d’appareillages LED qui seront installés sur les points lumineux existants non équipés malgré les remplacements réalisés depuis 2017 des points lumineux vétustes, énergivores et mal orientés) et enfin de réduire l’impact de la lumière sur la biodiversité locale et sur la population.

34 000 euros d'économie par an

Contrexéville compte 1 322 candélabres qui consomment 650 000 Kwh/an, soit 49 % de la consommation globale sur toute la commune. L’extinction entre 23 h et 5 h permettra une diminution du temps de fonctionnement d’environ 1 500 heures par an, soit une économie de l’ordre de 230 000 Kwh/an (35 %).

En 2021, l’éclairage public a coûté 97 000 €. L’économie financière attendue, sur la même base de prix, aurait été d’environ 34 000 euros par an... mais compte tenu de l’augmentation du coût de l’électricité et des incertitudes pour les mois à venir, un bilan sera fait après une année entière d’extinction.

Il est important de préciser que la coupure nocturne ne favorise pas l’augmentation des incivilités ou de la criminalité : 80% des cambriolages chez les particuliers sont commis le jour. Il en va de même pour la sécurité routière : il est établi que les voitures roulent plus lentement en zone non-éclairée.”

Ludovic Bisilliat

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire