CGT et CFDT dénoncent le Plan urgence santé à l’ARS Vosges

Publié le Mardi 17 Décembre 2019

‘‘La poudre aux yeux, ça ne coûte pas cher’’… c’est sous ce slogan que des délégués CGT et CFDT se sont rassemblés ce mardi au siège départemental de l’ARS (Agence régionale de santé), zone de la Voivre à Epinal, rassemblement suivi d'un échange avec la déléguée territoriale.

Depuis plusieurs mois, un vaste mouvement de grève est mené par des personnels hospitaliers. Leurs revendications : de meilleurs conditions de travail pour de meilleures conditions d’accueil et de prise en charge des patients.

Ce mardi, ils ont une nouvelle fois exprimé leur désaccord avec les mesures en faveur de l’hôpital public en général, des urgences en particulier, présentées le 20 novembre dernier par le Gouvernement.

Mesures qui selon eux « n’ont répondu en rien aux revendications de l’intersyndicale, à savoir des hausses des salaires et des effectifs, et l’arrêt de fermetures de lits. (…) En réalité, le Gouvernement espère calmer la colère en divisant le mouvemant : primes aux aides-soignantes en EPHAD sous certaines conditions, primes aux Franciliens, aux jeunes en début de carrière, etc. (…) Dans les Vosges, plus de 400 postes équivalents temps plein, soignants et non soignants, vont disparaître dans les 5 principaux hôpitaux. (…) Nous voulons des réponses à nos demandes de bras, de lits et d’argent (salaires, matériel) supplémentaires ».

 

Ludovic Bisilliat, photo Jean-François Verrier

 

 

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire